Introduction

La Kabbale Rosicrucienne, un manuel d'initiation "pas-à-pas"
(ceci est la prépublication de l'introduction d'un livre de Matthieu Léon à paraître)

 I. Introduction

Lorsque, au début des années 80', j'ai commencé à étudier la qabale rosicrucienne telle qu'elle s'était développée dans le monde anglo-saxon il n'existait que la formation offerte par l'association Les Philosophes de la Nature (LPN) qui en dispensait l'essentiel de l'enseignement.
LPN était issu de l'école anglaise connu sous le nom d'Ordre Hermétique de l'Aube Dorée (Golden Dawn, ou G.D.) qui se distingue par cet orthographe -Qabale- des écoles classiques qui écrivent "Kabbale" ou "Cabale". Ce courant rosicrucien britannique était à l'époque complètement inconnu en France et l'enseignement de LPN a bouleversé le paysage kabbalistique et occulte français.
En effet, on doit par exemple à LPN la première traduction du petit rituel du pentagramme, parmi d'autres apports innovants. Jusque-là, l'étudiant français qui souhaitait apprendre la Kabbale devait se cantonner à des auteurs comme Papus ou Robert Ambelain qui ignoraient absolument ce courant anglo-saxon (ou plus exactement, ils n'ont rien fait transpirer de cette tradition dans leurs enseignements). La Kabbale restait classique et le rosicruciannisme anglo-saxon inconnu.

En fait, le courant rosicrucien qui s'est cristallisé en Allemagne au XVII° siècle était un courant hermétique dont le corpus comprenait trois branches : l'alchimie, la magie, et l'astrologie, à l'image d'Hermès lui-même, le "trismégiste" c'est-à-dire "trois fois maître". Dans cette science tripartite, l'alchimie révélait les secrets de la matière et de la santé ; la magie naturelle enseignait l'art de charger des supports symboliques (figures géométriques) ou physiques (amulettes) lors de cérémonies basées sur le symbolisme religieux, la volonté et l'imagination ; enfin, l'astrologie enseignait le fonctionnement harmonieux de l'univers et l'art de s'attirer les influences positives pour l'évolution (loi des analogies et théorie des correspondances). Ce triumvirat formait un tout.

La renaissance qui inspira un retour à l'hermétisme et fit naître le rosicruciannisme historique (Avec son manifeste : la Fama Fraternitatis en 1614) avait remis l'Antiquité et l'Orient à la mode. Jusque-là, l'hermétisme était surtout alchimique mais une nouvelle école kabbalistique s'y développera qui sera intégrée dans le corpus hermétique rosicrucien : ce sont les parties "astrologie" et "magie naturelle" qui s'enrichiront de cet apport. Cet enseignement kabbalistique sera inspiré du Zohar, des écrits d'Isaac Luria, et de la philosophie générale rosicrucienne. En 1677, Un certain Christian Knorr von Rosenroth dont le nom évoque sans équivoque Christian Rosencreutz, publie l'ouvrage majeur qui posera les bases de ce nouveau système, c'est  "Kabbalah Denudata", la Kabbale dévoilée (pas de rapports avec le petit livre du même nom édité par l'AMORC). Cet ouvrage est la référence fondamentale à la base de la Kabbale rosicrucienne, tout comme la "Nature Dévoilée" le sera pour l'enseignement alchimique. Kabbalah Denudata sera traduit par Mathers en 1887 pour la culture générale des membres de l'Aube Dorée. On regrettera au passage le conservateurisme français qui empêchera par exemple Gérard Heim, très grand spécialiste de cette tradition, d'en publier une traduction française et Il faudra donc attendre la fin des années 70' pour que soit publié par LPN un enseignement progressif et très pédagogique librement inspiré de l'Aube Dorée. Cet enseignement est diffusé gratuitement sous une forme simplifiée sur le site internet "Portae Lucis" qui sera un complément intéressant de cet ouvrage.
Un autre apport majeur de LPN est le travail parallèle dans les deux principaux domaines du rosicrucianisme : la Qabal (orthographe de LPN) et l'alchimie (la spagyrie et l'alchimie proprement dite). LPN a renoué avec cet aspect majeur de l'hermétisme rosicrucien qu'avait abandonné l'Aube Dorée. C'est d'ailleurs LPN qui publiera la première édition de La Nature Dévoilée (en photocopies fac-simile de l'édition de 1722).

Dans ce manuel d'initiation pratique, j'ai souhaité présenter l'enseignement kabbalistique rosicrucien tel que l'a développé LPN sur les pas de l'Aube Dorée, en y ajoutant les notions fondamentales de la kabbale ou de l'initiation. Enfin, j'ai intégré des connaissances venues de la mystique religieuse juive, à savoir, une façon très particulière de lire la bible et de prier. Cette tradition occultée par les flon-flons de la kabbale post-lurianique est à mon avis, une clé importante pour assimiler l'enseignement initiatique de la bible, enseignement qui a donné naissance à la Kabbale médiévale ainsi qu'à l'alchimie.

L'enseignement progressif proposé en ces pages est donc basé sur le matériel de l'Aube Dorée, avec l'apport pédagogique de LPN, tel que je l'ai intégré et enrichi par mon parcours personnel.


Chapitre suivant : Qu'est-ce que la Kabbale rosicrucienne ?

 
Commentaires (1)

1. Camunda (site web) 18/06/2015

Bonjour Matthieu
J'attends impatiemment l'ouvrage. Vu les autres livres que tu as produits il ne peut être qu'excellent et je mets donc ma confiance absolue dans cette étude.
Il est vrai qu'un bon nettoyage de printemps était à faire en ce domaine. A mon avis il en est de même du côté de l'Alchimie, un bon dépoussiérage ne ferait pas de mal. De vouloir toujours trop cacher et compliquer les choses, on arrive à faire régner les ténèbres quand la Lumière devrait prédominer. Bises

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau